Encyclopédie de la bêtise

    Jerôme Deschamps, homme de théâtre émérite aux multiples casquettes, a bien du mal à lever le pied. Après avoir quitté la direction de l’opéra-comique en 2015, il renfile ses costumes de metteur en scène et de comédien pour adapter son roman culte : Bouvard et Pécuchet. L’œuvre inachevée de Flaubert a une résonnance forte avec ce que Deschamps a toujours aimé produire et transmettre au public, ainsi que le potentiel comique des deux protagonistes de l’histoire. Le père des Deschiens avait cette histoire en tête depuis de nombreuses années avant de se lancer, de l’adapter et d’en faire une pièce à part entière en 2016. On le retrouve sur scène bien entouré puisque c’est Micha Lescot qui lui donnera la réplique, et le tandem est secondé sur scène par Pauline Tricot et Lucas Hérault, deux jeunes comédiens formés à la comédie Française.

    Lescot joue Bouvard, Deschamps joue Pécuchet, et le cliché du duo de petits vieux rugueux excelle dans tout ce qu’il a de plus grinçant et caricatural. Bouvard et Pécuchet sont deux copistes aigris et pleins de revendications et ils se rencontrent un jour sur un banc, à Paris, alors que la ville se transforme sous les idéaux Haussmanniens. Les deux comparses n’aiment plus leurs vies monotones et se lassent de la capitale, ils voudraient aller vivre à la campagne, et surtout vivre comme bon leur semble selon les dictats de ce qu’ils apprennent dans les livres. Suite à leur coup de foudre amical, l’un d’entre eux hérite et c’est le déclic pour une nouvelle vie loin de la ville, direction la Normandie. Arrivés sur place, ils mettent vite en place tout ce qu’ils pensent savoir et maîtriser, et expérimentent toutes les sciences possibles et imaginables. L’agriculture, la zoologie, l’hypnose, la philosophie, la religion…tout y passe, Bouvard et Pécuchet se perdent et se noient dans les poncifs. Quand ils échouent dans leurs théories ou leurs pratiques d’une de ces sciences, ils passent à la suivante dans une cadence frénétique, allant malheureusement d’échec en échec. Sorte de caricature d’eux-mêmes, ils illustrent la faiblesse de l’intelligence humaine dans tout ce qu’elle a de plus ignorant et vaniteux. Tout le long de la pièce, ils seront assistés par la présence de deux personnages, un homme une femme ; un ouvrier et une mère de famille tout droit sortis d’un épisode de Strip tease, ou des Deschiens, évidemment. Lui n’articule pas, elle bégaye ; il ne s’éveille qu’au bruit du bouchon de la bouteille de rouge qui saute, elle croule sous les coups de son mari et sert de cobaye à toutes les expériences ce Bouvard et Pécuchet.

Sur scène, tout fonctionne. La mise en scène est intelligente, le décor signé Richard Peduzzi aussi, et les quatre comédiens son survoltés. Le couple Lescot-Deschamps brille de ridicule, le contraste du petit bougon bedonnant et de la tige désarticulée revendicative fait écho à bien d’autres duos comiques cultes. Truculents et attendrissants, au service d’une œuvre criante de vérité et intemporelle, les deux héros courent tout droit à leur perte tête baissée en essayant de comprendre et de sauver le monde. Pauline Tricot et Lucas Hérault ne déméritent pas et donnent de leurs personnes, tantôt humains tantôt animaux, ils campent leurs personnages avec un réalisme déroutant, faisant osciller le public entre gêne et éclats de rire. Bien évidemment, Micha Lescot décroche toutes mes faveurs, peut-être sans objectivité aucune, et tire son épingle du lot. Ce grand corps qui prend tout l’espace, ces mimiques pantinesques et cette voix qu’il mue différemment à chacun de ses spectacles m’ont faite tomber amoureuse du théâtre, m’ont poussée à en faire et me foudroient, à chaque fois.

Bouvard et Pécuchet, de Gustave Flaubert, adaptation et mise en scène Jerôme Deschamps, avec Micha Lescot, Pauline Tricot et Lucas Hérault. En tournée en France en 2018 puis au Théâtre de la ville du 22 juin au 11 juillet 2018. Réservations au 01 42 74 22 77 ou au lien suivant : http://www.theatredelaville-paris.com/spectacle-bouvardetpecuchetgustaveflaubertjeromedeschamps-1148

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s