Maître cliché sur son arbre perché est retombé comme un soufflé.

    Mado est une jeune professeur d’Histoire de gauche qui un jour, après un quiproquo sur fond de téléphones portables échangés dans un bar, se retrouve à boire quelques verres puis à faire la fermeture du bar avec Alexandre, électeur d’extrême droite qui, sous le charme de la jolie trentenaire, lui propose habilement au début de la soirée de ne pas parler de politique. Le sujet qui fâche étant évité, Mado tombe amoureuse d’Alexandre sans se douter de ce qu’il fait dans l’isoloir et encore moins qu’il soit actif politiquement au sein de son parti. Alexandre de son côté tente toute la pièce durant de faire en sorte que Mado ne découvre pas la vérité pour ne pas faire voler leur couple en éclat, car le coup de foudre a été réel des deux côtés. C’était sans compter sur les deux meilleurs amis, l’une d’extrême gauche et l’autre d’extrême droite, et sur un barman gaffeur qui vont venir semer le trouble dans l’idylle naissante.

  Le titre de la pièce est plein de promesses, le résumé plutôt alléchant, et la pièce jouée au théâtre de la pépinière, mais ne vous y trompez pas, Politiquement correct porte finalement bien son nom, trop bien même. Je m’attendais à une pièce incisive, corrosive, qui gêne et bouscule le public, bref à une pièce politiquement incorrecte comme l’on aurait bien besoin d’en voir en ce moment. Je me suis sentie pendant la pièce comme devant un débat télévisé entre deux candidats politiques qui gavent l’électeur de phrases prémâchées tout en leur faisant des courbettes, et qui n’ont de cesse d’enfoncer des portes béantes. Cette sensation qu’on nous a parlé pendant une heure et demie et qu’on ne nous a rien dit, c’est avec regrets que je l’ai ressentie en sortant.

  Rachel Arditi est fraîche et touchante dans un rôle qui malheureusement manquait de profondeur, Thibault de Montalembert était étriqué dans un rôle mou, qui peine à nous convaincre que l’on est un jour un membre actif de la campagne du candidat FN à la présidentielle et que l’on remet tout en question le lendemain pour un coup de foudre si puissant soit-il. Enfin, les personnages du Barman et du meilleur ami ont couronné le tout de lourdeurs à n’en plus finir, l’un en cliché du serveur qui a toujours l’oreille qui traîne et le mot pour rire (ou pas dans ce cas précis), et l’autre en cliché d’électeur FN misogyne raciste un peu beauf et bas de plafond sur les bords. J’ajouterais que même si la pièce se voulait engagée contre le Front National, la manière dont elle l’attaque n’a de sens qu’avec le personnage de la meilleure amie de Mado, tout le reste soulève de banalités qui restent à la surface et se mouillent pas (ce qui à mon sens sert plutôt le parti d’ailleurs mais ça, c’est un autre débat). Salomé Lelouch voulait avec cette pièce que le spectateur  questionne son identité politique et mettre l’amour au cœur du débat, autant dire que je suis complètement passée à côté.

  Notons tout de même quelques moments de rire, quelques répliques et piques de la meilleure amie Marxistoféministe bien senties. Cette dernière sauve d’ailleurs la pièce, seul personnage ayant un peu de relief dans ce tableau, et interprété par Ludivine de Chastenet. On ne passe pas un moment désagréable, la mise en scène est efficace et s’enchaîne naturellement, mais j’en ressors avec le goût amer de la frustration, et le twist de fin n’aura pas réussi à le faire passer.

 Politiquement correct, écrit et mis en scène par Salomé Lelouch, au théâtre de la Pépinière jusqu’au 31 Décembre 2016. Réservations en ligne : http://www.theatrelapepiniere.com/spectacle_politiquement_correct.html ou 01 42 61 44 16

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s