Ça fume au Rond-Point

  Amis du voyeurisme, vous allez être servis. Personne n’a oublié l’émission Strip Tease, qui venait réveiller la curiosité malsaine qui sommeille en chacun de nous, et exalter ce malin plaisir que l’on peut avoir à commérer, épier et juger la vie des autres.  Cette émission est en quelques sortes la mère de nos « confessions intimes », « tellement vrai », voire même de la télé-réalité toute entière, qui constitue aujourd’hui une part importante du paysage télévisuel. C’est donc de l’un des épisodes de Strip-Tease que s’est inspiré Thomas Blanchard pour mettre en scène Fumiers, épisode d’une guerre de voisinage autour d’un tas de fumier, très symbolique d’ailleurs, où tous les coups les plus bas sont permis.

  Entre Nicole, la paysanne, et les Dejousse, un couple de Parisiens, c’est la guerre. Nicole entasse depuis plusieurs années son fumier, ce qui dérange particulièrement ses voisins. Après plusieurs procès, Nicole est finalement condamnée à la mise aux normes de son tas de fumiers, ce qui va mettre le feu aux poudres et enflammer tout un village à ses côtés contre le couple cliché de Parisiens hautains et pinailleurs. Fidèle quasiment au mot près au reportage de Strip Tease, l’intêret de la pièce est justement de transposer ce que l’on se délecte de regarder derrière son écran au théâtre et au plaisir partagé. La mise en scène est très caricaturale puisque quasi uniquement représentée par ce tas géant de fumier autour duquel s’agitent les sept acteurs et l’approximative douzaine de personnages représentés.

  Beaucoup de bruit pour rien, de vent, d’insultes, de crachats, d’excréments et autres placentas, on pénètre dans les entrailles du trash, on oublie les limites et l’on voit des êtres humains s’abaisser aux pires bassesses pour faire plier la partie adverse. La pièce est très dérangeante, elle bouscule et nous questionne, elle aurait pu s’appeler « Zoo » que cela n’aurai choqué personne. La mayonnaise n’a pas vraiment pris puisque la salle se vide au fur et à mesure de l’heure et demi du spectacle désolant qui se déroule sous nos yeux. Ce qui a surtout choqué la majorité, ce sont les deux scènes de liberté qu’a prises le metteur en scène par rapport au reportage, à savoir la scène de sexe libertin entre le couple de Parisien et leur couple d’ami qui leur rend visite, et la scène de trans du personnage de Cathy, assez impressionnante il faut bien l’admettre.

  On est vraiment transposé dans un autre monde avec cette pièce, mon ressenti est qu’absolument tout le monde est insupportable, que personne n’a raison et tout le monde à tort. On se demande comment une situation peut tourner à ce point au ridicule et à quel point le manque de communication peut faire des ravages, surtout dans des petits villages de campagne, où le clivage citadin / campagnard fait rage. Les acteurs sont admirables dans leurs rôles et le plaisir qu’ils prennent à jouer la pièce transpire.

   En somme, la pièce est pour moi une réussite en cela qu’elle dérange profondément, il se dégage une grande tristesse d’une situation qui devient aussi énorme, le tout pour de la merde, au propre comme au figuré. Petit conseil cependant, visionnez si cela vous est possible l’épisode de Strip-Tease, vous serez peut-être moins déroutés que ce que nous l’avons été, car l’on s’est beaucoup posé la question de la fidélité au reportage, tellement la pièce est invraisemblable. Et surtout, cela évitera que la salle se vide de gens qui ne « s’attendaient pas à ça ». (Liens vers les deux premières parties du reportage ci-dessous)

Fumiers, mise en scène de Thomas Blanchard, au théâtre du Rond Point jusqu’au 2 octobre 2016. Réservations en ligne : http://www.theatredurondpoint.fr/spectacle/fumiers/ ou 01 44 95 98 21

Première partie du reportage :

http://www.dailymotion.com/video/xamc5d_strip-tease-fumier-1_webcam

Deuximème partie :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s