Benji m’a tuer

   La pièce à laquelle j’ai assisté ce samedi 18 Juin me confirme une pensée, ce n’est pas dans les plus beaux écrins que l’on trouve les plus beaux diamants.

  L’homme de Riom, campé par le survolté Benjamin Bollen, nous propose un billet retour vers les années folles pour nous conter les peregrinations de son personnage, qui le mèneront de sa petite commune du Puy de Dôme à la capitale. Accompagné au piano par une sorte de guichetière / potiche / ingénue interprétée par Isa Fleur, il mêlera récits et chansons comiques de l’époque durant 1h30 pour nous dévoiler son ascension de l’ombre vers le haut de l’affiche.

  La salle du théâtre Essaïon ne fait pas plus de 60 places, on a chaud à en crever, on voit très mal en fonction de là où l’on est placés, le décor est sommaire, mais peu importe, tout cela est bien vite occulté.

  Outre le fait que l’histoire nous emporte, que le texte soit bien écrit, les chansons entêtantes et le piano joué à merveille, on assiste dans ce spectacle à une réelle performance scénique, une symbiose des deux acteurs et une énergie impensable déployée. Envolés la morosité l’atmosphère pesante de Paris ces derniers temps, on plonge dans une autre époque, on rit tout le spectacle durant, on transpire avec Benjamin Bollen qui se liquéfie littéralement sur scène, et l’on participe puisque ce dernier ne se gène pas pour prendre son public à partie. Le jeu des deux comédiens est précis juste et libre, rarement le talent ne m’avait été envoyé en pleine tête de cette façon, Bollen est une vrai révélation, et mérite des salles du plus haut prestige.

  En prime, l’acteur vient discuter avec son public si ce dernier à la patience de l’attendre autour d’un verre au café voisin, il nous remercie chaleureusement d’être venus le voir et d’avoir ri, car tout le monde ne vient pas au théâtre avec bienveillance et l’envie de passer un bon moment, ce dont il a fait les frais pour quelques représentations.

  Venez donc encourager les acteurs et la compagnie Ornithorynque, il ne reste qu’une date samedi 25 juin à 21h30 au théâtre de l’Essaïon, remplissez moi cette salle. Bon vent !

L’Homme de Riom, mis en scène François Lis, au théâtre Essaïon  jusqu’au 25 Juin 2016. Réservations en ligne : http://www.essaion-theatre.com/spectacle-l-homme-de-riom-707.html# ou 01 42 78 46 42

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s